{La Vie avec Mila}, La Famille
Leave a comment

Le premier voyage d’école

Mila, Cap-Breton (C) Karine Candice Köng

Mila, Cap-Breton (C) Karine Candice KöngMila (11 ans) est partie pour son premier voyage d’école ce matin.
Pour résumer nos sentiments par rapport à ce voyage…Elle était super excitée, moi pas :-)

Je devrais y être habituée. Je voyage régulièrement et nous avons souvent été séparées depuis qu’elle est toute petite mais elle me manque toujours.
Etant française et son papa néo-zélandais, nous n’avions jamais de grand-parents ou de proches à Londres pour la garder pendant les vacances d’été. Ayant eu une douce enfance près de la plage sur la Côte Atlantique avec de chouettes souvenirs de toutes les choses que je faisais avec ma mamie, très vite c’est devenue une évidence qu’elle serait beaucoup mieux chez ma mère au bord de la plage avec sa cousine Lily plutôt que coincée avec nous sur Londres.

Du coup, dés l’âge de trois ans, elle est partie passer les vacances d’été en France. A l’époque, elle ne parlait qu’anglais et je me souviens que mon père avait dit qu’elle était smart parce qu’il voyait très bien qu’elle comprenait tout. A 5 ans, elle passa les deux premières semaines de vacances à répondre en anglais et d’un coup, elle se mit à répondre en français et à partir de ce moment-là, elle navigua entre les deux langues jusqu’à devenir bilingue à 6 ans quand elle intégra le système scolaire français.

Je me souviens que ces premières années étaient dures pour Steve et moi. Elle nous manquait terriblement et nous lui manquions aussi mais il a aussi fallu que nous apprenions quand était le bon moment pour la skyper.

Les matins quand les filles prenaient leur petit déjeuner devant la télé n’était jamais un bon moment. Dessins animés 10- Parents 0. Nous ne pouvions pas gagner et les appels de skype à cette heure-ci me laissait triste et parfois frustrée.

Le soir au moment de se coucher était horrible aussi. C’était vraiment le moment de la journée ou elle pensait le plus à nous et les appels finissaient en larmes et assez traumatisants pour tout le monde.

Le meilleur moment était en début d’après-midi entre ses aventures et jeux du matin avec Lily et avant les nouvelles aventures qu’elles allaient crée dans l’après-midi. Elle était excitée, pleine d’énergie, drôle et avait plein de choses à nous raconter. Maintenant encore, elle considère notre maison en France comme la maison familiale plutôt que celle de Londres.
Au cours des années, elle est devenue une gamine bien dans ses pompes, très sociale et qui va vers les gens et bien qu’elle me manque énormèment à chaque fois, en tant que maman, il était important pour moi d’élever une enfant qui aurait confiance en elle. 

Je ne sais pas pour vous mais j’ai eu confiance en moi assez tard et aujourd’hui encore, je doute de mes capacités de temps en temps. A la quarantaine, mon attitude a changé. Je me moque de ce que les gens pensent de moi et je n’y pense même pas. Je me concentre sur mon jardin et sur les choses que je peux changer mais je pense que c’est dans notre nature, en tant qu’individu, de nous comparer aux autres de temps en temps n’est-ce pas?!

Quand Mila a des doutes, je lui dis de ne jamais se rabaisser, il y a plein de gens qui se chargeront de le faire pour elle, plus tard dans sa vie. Je lui ai dis aussi chaque jour que je l’aime et qu’elle est belle et gentille. Je sais que certaines personnes pensent que cela donnera des enfants arrogants et trop surs d’eux mais il y a une différence entre être aimé, se sentir aimé et avoir tout ce que l’on demande matériellement. Je crois sincèrement qu’on ne peut jamais recevoir trop d’amour et qu’un enfant aimé deviendra un adulte équilibré et sain quelque soit son physique.

Quand Mila était loin de nous et que nous étions à Londres, Steve et moi profitions de ces semaines pour reconnecter et faire plus de choses ensemble, sortir en moto comme nous le faisions avant que Mila naisse, aller au cinéma, manger au restaurant tous les soirs, boire, faire l’amour, trainer nu dans la maison, manger au lit, parler sans être interrompu, profiter de notre couple…Vous savez tous les trucs qu’on fait quand on est jeune et libre :-)

Ces dernières années, je ne peux pas enlever le haut de mon bikini à la plage sans que Mila me fasse la leçon…

Donc je ne suis pas excitée par son voyage mais je suis super contente pour elle. Les  voyages scolaires sont supposés être des rites de passage pour donner aux enfants leur premier goût de l’indépendance mais je pense que c’est aussi un rite de passage pour que les parents apprennent à lacher du mou, à laisser grandir leurs enfants et surtout les laisser devenir les êtres humains qu’ils sont censés devenir. Quand pensez-vous?



Filed under: {La Vie avec Mila}, La Famille

by

Fondatrice du concept store BODIE and FOU & Photographe, élue parmi les 10 meilleures blogueuse déco anglaises, maman d'une surfeuse. A vécu 23 ans à Londres avant de revenir vivre en France sur le Bassin d'Arcachon. Marriée avec un néo-zélandais

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.